Génétique des couleurs chez le chat Sibérien

1- Les 2 couleurs de base: le rouge (red) et le noir (black)

Toute la palette de couleur retrouvée chez le chat Sibérien découle de deux couleurs de base, le rouge (red) et le noir (black). Nous parlerons plus loin dans cet article des gènes qui modifient ces 2 couleurs.

Les couleurs red et black se fixent sur les chromosomes sexuels «X» (seules les couleurs red et black se fixent sur les chromosomes sexuels. Les gènes qui modifient ces couleurs se fixent sur les chromosomes autosomes).

Les chromosomes sexuels de la femelle comportent 2 X et les chromosomes sexuels du mâle comportent 1 X et 1 Y.

Chacun des «X» fixe une couleur, soit red, soit black. Les femelles étant XX, leur robe peut être de 3 combinaisons différentes :

1) black sur son premier X, et black sur son deuxième X : la couleur de base de la femelle sera black

2) red sur son premier X, et red sur son deuxième X : la couleur de base de la femelle sera red

3) black sur son premier X, et red sur son deuxième X : la couleur de base de la femelle sera torbie (couleurs black et red à la fois)

Les mâles n’ayant qu’un seul X, il n’y a que 2 combinaisons possibles :

1) black sur son X : la couleur de base du mâle sera black

2) red sur son X : la couleur de base du mâle sera red

Le Y n’ayant aucune incidence sur la couleur, il est impossible pour un mâle d’être torbie. Il existe cependant quelques très rares cas connus de mâles torbie. Dans ces cas, les mâles avaient 2 X et 1 Y sur leur chromosome (XXY), avec la couleur black sur l’un des «X» et la couleur red sur l’autre, d’où la couleur torbie.

Vous savez maintenant comment se fixent les couleurs de base. Un peu plus loin dans cet article, nous allons voir comment certains gènes les transforment en une palette de couleur. Mais d’abord, voyons comment prévoir les couleurs de base des chatons d’une portée.

2- Comment déterminer les couleurs de base (black, red ou torbie) des chatons d’une portée

En mariant deux parents dont la couleur de base est black, tous les chatons de la portée seront nécessairement de la couleur de base black. Je m'explique :

D’abord, un peu de biologie. La mère produit des ovules. Tous les ovules sont nécessairement X.

Le père produit des spermatozoïdes. Les spermatozoïdes sont soit X, soit Y.

Lors de la fécondation, c’est le spermatozoïde qui détermine si le chaton sera mâle ou femelle :

Les ovules de la mère sont soit X black, soit X red :

Les spermatozoïdes «X» du père sont soit soit X black, soit X red

Les spermatozoïdes «Y» ne fixent pas la couleur. Ils n’ont donc pas d’incidence sur la couleur du chaton.

Les spermatozoïdes «X» d’un père black portent tous la couleur black. Les ovules «X» d’une mère black portent tous la couleur black. La fécondation entre un spermatozoïde porteur de la couleur black et un ovule porteur de la couleur black donnent des chatons 100% couleur black. Référez-vous aux tableaux pour vous aider à comprendre et voir les différentes combinaisons.

* Dans le tableau, la ligne horizontale indique les spermatozoïdes du père (X,Y) et la ligne verticale indique les ovules de la mère (X,X). Les cases du centre représentent les possibilités de couleur des chatons (mâle / femelle / black / red / torbie)

Ci-dessous, les couleurs possibles des chatons d’un mariage entre un père red et une mère torbie.

Ci-dessous, les couleurs possibles des chatons d’un mariage entre un père black et une mère red

Ci-dessous, les couleurs possibles des chatons d’un mariage entre un père black et une mère torbie

3- Les gènes dominants et les gènes récessifs

Avant tout, il faut rappeler que seuls les gènes des couleurs black et red se fixent aux chromosomes sexuels et ils ne sont pas soumis à la règle dominant/récessif. Les autres gènes (ceux qui modifient les couleurs black et red), se fixent aux chromosomes autosomes et sont soumis à la règle dominant/récessif.

D’abord, un peu de biologie...

Le chat est constitué de milliards de cellules comportant chacune un noyau. Dans ce noyau, se trouvent les chromosomes. Ces chromosomes renferment toute l’information génétique sous forme d’ADN.

Dans chaque noyau des cellules du chat, il y a 76 chromosomes qui se présentent par paires, ce qui donne 38 paires (en comparaison, l’humain a 23 paires de chromosomes). Sur ces 38 paires, on compte une paire de chromosomes sexuels et 37 paires de chromosomes autosomes.

Chaque paire regroupe un chromosome d’origine maternelle et un chromosome d’origine paternelle.

La mère donne ses chromosomes via l’ovule et le père via le spermatozoïde. Chaque ovule et chaque spermatozoïde contient une partie du code génétique de leur producteur qui est différent d’un spermatozoïde à l’autre et d’un ovule à l’autre. Ce qui veut dire qu’à chaque fécondation, la combinaison du code génétique est différente. Il y a un nombre incalculable de combinaison possible, d’où le fait que chaque chaton est unique.

Comprendre le vocabulaire

Comme mentionné plus haut, un chat possède 38 paires de chromosomes. L’image ci-dessous représente l’une des 38 paires de chromosomes. Sur les chromosomes, il y a les gènes. Un gène détermine un caractère en particulier, par exemple, la couleur des yeux. Chaque gène existe en plusieurs versions que l’on appelle allèles. Pour chaque gène, un allèle vient du père, l’autre vient de la mère.

Allèles dominants et récessifs :

Un allèle dominant, comme son nom l’indique, a une action dominante sur l’allèle récessif.

Je m’explique :

Prenons l’exemple de la couleur des yeux chez l’humain. Pour simplifier les choses, je parlerai uniquement de deux des allèles de la couleurs des yeux : la couleur marron (dominante) et la couleur bleue (récessive). La couleur marron est représentée par la lettre «B» et la couleur bleue par la lettre «b» (La lettre représente le gène «la couleur des yeux», la majuscule représente la version dominante (marron) et la minuscule représente la version récessive (bleue). Donc :

Sur le premier exemple, les deux allèles du gène qui détermine la couleur des yeux sont marron, la couleur des yeux est donc forcément marron. Sur le deuxième exemple, un allèle est marron tandis que l’autre est bleu. Le marron étant dominant, son action domine l’allèle récessif (le bleu) et l’empêche de faire son action. La couleur des yeux est donc marron. Sur le dernier exemple, les deux allèles sont bleus, et comme il n’y a pas d’allèle dominant pour empêcher leur action, la couleur des yeux est forcément bleue.

En résumé, 1 allèle dominant est suffisant pour qu’un individu développe le caractère. Dans le cas des allèles récessifs, il faut impérativement la présence de 2 allèles pour que l’individu développe le caractère.

Rappelez-vous, un allèle est un gène. On dit «allèle» quand on parle d’une des versions d’un même gène.

Voici une liste non-exhaustive des gènes dominants connus chez le Sibérien :

- tabby (non-agouti)

- silver

- zone plus ou moins importante de blanc (comme les chaussettes blanches par exemple)

Voici une liste non-exhaustive des gènes récessifs connus chez le Sibérien :

- solide (agouti)

- dilution

- color point

- golden (mais cette couleur agirait surtout comme un plurigène, c’est-à-dire qu’elle a besoin de la présence d’autres gènes pour faire son action)

4- Comprendre le passage des gènes des parents à leur progéniture et leurs effets

Comme je l’ai expliqué plus haut, les ovules et les spermatozoïdes héritent d’une partie du code génétique de leur producteur. La fécondation réunit ces deux parties de code génétique pour créer un individu unique. Un chaton hérite donc d’un allèle du père et d’un allèle de la mère pour chaque gène.

Voyons les différentes combinaisons possibles pour les 2 allèles (marron et bleu) du gène de la couleur des yeux.

Petit rappel : La couleur marron est représentée par la lettre «B» et la couleur bleue par la lettre «b» (La lettre représente le gène «la couleur des yeux», la majuscule représente la version dominante (marron) et la minuscule représente la version récessive (bleue).

Marron : B BB = yeux marron bb = yeux bleus

Bleu : b Bb = yeux marron

Ci-dessous, mariage entre une mère aux yeux marron qui a 2 allèles marron (BB) sur son gène couleur des yeux, et un père aux yeux marron qui a également 2 allèles marron (BB):

*Ici, les parents ne peuvent donner que des allèles marrons à leur progéniture. Tous les enfants naissant de ce mariage auront donc les yeux marron.

Ci-dessous, mariage entre une mère aux yeux marron qui a 1 allèle marron et 1 allèle bleu et un père aux yeux marron qui a 2 allèles marron

*Ici, tous les enfants auront des yeux marron. Cependant, les enfants ayant reçu les gènes «Bb» pourront, s’ils sont mariés avec un parent ayant au moins un allèle «b», donner des enfants aux yeux bleus.

Ci-dessous, mariage entre une mère aux yeux marrons qui a 1 allèle marron et 1 allèle bleu, et un père aux yeux marron qui a 1 allèle marron et 1 allèle bleu

* Ici, il y a 1 possibilité sur 4 d’avoir un enfant aux yeux bleus. Les 3 autres auront les yeux marron. Cependant, les enfants ayant reçu les gènes «Bb» pourront, s’ils sont mariés avec un parent ayant au moins un allèle «b», donner des enfants aux yeux bleus.

Ci-dessous, mariage entre une mère aux yeux marron qui a 1 allèle marron et 1 allèle bleu, et un père aux yeux bleus.

* Ici, la moitié des enfants auront les yeux marron et l’autre moitié aura les yeux bleus (50% yeux marrons, 50% yeux bleus). Tous les enfants pourront, s’ils sont mariés avec un parent ayant au moins un allèle «b», donner des enfants aux yeux bleus.

Ci-dessous, mariage entre une mère aux yeux bleus et un père aux yeux bleus

* Ici, tous les enfants issus de ce mariage auront les yeux bleus.

Ce que l’on peut conclure :

- C’est qu’au moins 50 % des enfants nés d’un parent dont la couleur des yeux est dominante auront des yeux de la couleur dominante.

- Si les deux parents ont les yeux de la couleur dominante, tous leurs enfants auront les yeux de la couleur dominante.

- Si l’un des parents a la couleur récessive et que l’autre n’a pas l’allèle de la couleur récessive, tous les enfants auront les yeux de la couleur dominante.

- Si l’un des parents a la couleur récessive et que l’autre a l’allèle de la couleur récessive, 50% des enfants auront les yeux de la couleur dominante, 50% de la couleur récessive.

- Si les deux parents ont les yeux de la couleur récessive, tous les enfants auront les yeux de la couleur récessive.

5- Les gènes qui modifient les couleurs de base red et black

Comme nous l’avons vu au début de cet article, la robe des mâles est soit de la couleur de base black, soit red. Et, la robe des femelles est soit black, soit red, soit torbie. Nous allons voir ici les différents gènes (dominants ou récessifs) qui peuvent modifier ces couleurs de base ainsi que ceux qui agissent sur le motif des robes des Sibérien.

Le gène agouti vs non-agouti (tabby vs solide) qui agit sur le motif de la robe :

La robe d’un chat est soit agouti (tabby), soit non-agouti (solide). Elle ne peut pas être les deux à la fois.

Pour différencier le tabby du solide, il faut regarder les poils individuellement. Le poil d’un chat dont la robe est tabby est composé de différentes couleurs de la racine à la pointe, on dit qu’il est agouti. Le poil d’un chat dont la robe est solide est uni de la racine à la pointe, on dit qu’il est non-agouti

Les couleurs du poil agouti vont dépendre de la couleur de base du chat. Par exemple, pour un chat dont la couleur de base est black, une partie du poil sera black et l’autre partie sera brown (d’ailleurs, certains éleveurs vont nommer la robe brown tabby au lieu de black tabby). Et, pour un chat dont la couleur de base est red, une partie du poil sera red et l’autre partie sera red claire.

On reconnaît la robe d’un chat tabby par les motifs qui apparaissent sur les flancs, comme des rayures ou des points par exemple. On reconnaît la robe d’un chat solide parce qu’elle est unie, comme un chat totalement noir par exemple.

Le gène qui détermine si un chat est tabby ou solide s’appelle le gène A. La version dominante est tabby «A» et la version récessive est solide «a».

AA = tabby (agouti) Aa = tabby (agouti) aa = solide (non-agouti)

La version tabby étant dominante, il suffit qu’un seul des parents soit tabby pour qu’au moins la moitié des chatons de la portée soient tabby. Pour avoir un chaton solide, il faut soit que les 2 parents soient solides, soit que l’un des parents soit solide et que l’autre ait 1 allèle solide sur son chromosome, soit que les 2 parents soient tabby mais qu’ils aient chacun 1 allèle solide sur leur chromosome.

Voici les probabilités des couleurs des chatons suivant les mariages :

- AA + AA = 100 % chatons tabby

- AA + Aa = 100 % chatons tabby

- AA + aa = 100 % chatons tabby

- Aa + Aa = 75 % chatons tabby, 25 % chatons solide

- Aa + aa = 50 % chatons tabby, 50 % chatons solide

- aa + aa = 100 % chatons solides

* Pour mieux comprendre, vous pouvez reprendre les tableaux du point 4 et changer les «B et b» par «A et a».

Il existe 4 catégories différentes de tabby (mais, chez le Sibérien, seulement 3 sont reconnues) :

- mackerel (rayures)

- spotted (points)

- blotched/classic (marbré)

Ces 3 types de tabby sont soit dominant, soit récessif :

- mackerel (gène T) : dominant

- spotted (gène Ta) : dominant

- blotched (gène Tb) : récessif

* Il arrive qu’un chaton naisse mackerel et que ses rayures «cassent» en grandissant. Dans ce cas, le chaton n’est pas mackerel, mais bien spotted.

Le gène de dilution (gène récessif) :

Le gène de dilution, comme son nom l’indique, dilue la couleur de base. La couleur de base black diluée donne du bleu, le red dilué donne du crème et le torbie dilué donne du bleu et du crème mélangés.

Quelques exemples :

- La couleur de la robe d’un chat, dont la couleur de base est black et qui exprime le gène de dilution + le gène solide sera : Bleue solide (entièrement bleu)

- La couleur de la robe d’un chat, dont la couleur de base est red et qui exprime le gène de dilution + le gène tabby sera : Crème tabby

La lettre qui détermine le gène de dilution est la lettre «D». La version dominante est «D» (non-dilué) et la version récessive est «d» (dilué).

DD = non-dilué Dd = non-dilué dd = dilué

La version diluée étant récessive, pour obtenir des chatons de couleurs diluées, il faut soit que les 2 parents soient de couleurs diluées, soit qu’un seul des parents soit de couleur diluée mais que l’autre parent ait l’allèle dilué sur son chromosome, soit que les 2 parents soient de couleur non-dilué, mais qu’ils aient chacun 1 allèle dilué sur leur chromosome.

Voici les probabilités des couleurs des chatons suivant les mariages :

- dd + dd = 100 % chatons dilués

- dd + Dd = 50 % chatons dilués, 50 % chatons non-dilués

- Dd + Dd = 75 % chatons dilués, 25 % chatons non-dilués

- DD + dd = 100 % chatons non-dilués

- DD + Dd = 100 % chatons non-dilués

- DD + DD = 100 % chatons non-dilués

Le gène silver (gène dominant) :

L’action du gène silver est d’empêcher la synthèse de pigment (couleur) sur le poil. Sans pigment, le poil est blanc lumineux d’où le nom silver.

Toutes les couleurs de base peuvent être silver.

Quelques exemples :

- La couleur de la robe d’un chat, dont la couleur de base est black et qui exprime le gène silver + le gène tabby sera : Black silver tabby (les poils agoutis sont noir et silver)

- La couleur de la robe d’un chat, dont les couleurs de base sont black et red et qui exprime le gène silver + le gène tabby + gène de dilution sera : torbie (crème et bleu) silver tabby

- La couleur de la robe d’un chat, dont la couleur de base est black et qui exprime le gène silver + le gène solide sera : Smoke (cette couleur est un peu spéciale. Les poils sont black, mais une toute petite partie à la racine des poils est silver, ce qui donne une impression d’une robe couleur charbon, d’où le terme «smoke»)

La lettre qui détermine le gène silver est la lettre «I» (pour inhibiteur de pigment). La version dominante est «I» (silver) et la version récessive est «i» (non-silver).

II = silver Ii = silver ii = non-silver

Le gène silver étant dominant, il suffit que l’un des parents soit de couleur silver pour qu’au moins la moitié des chatons d’une portée soient silver.

Voici les probabilités des couleurs des chatons suivant les mariages :

- II + II = 100 % chatons silver

- II + Ii = 100 % chatons silver

- Ii + Ii = 75 % chatons silver, 25 % chatons non-silver

- Ii + ii = 50 % chatons silver, 50 % chatons non-silver

- ii + ii = 100 % chatons non-silver

Le gène golden (gène récessif) :

Personne ne sait vraiment comment fonctionne ce gène chez le Sibérien. Il serait récessif, mais agirait comme un «plurigène». C’est-à-dire que pour faire son action, il aurait besoin de la présence d’autres gènes.

C’est pour cette raison qu’il est si difficile de travailler le golden, car on ne comprend pas bien le fonctionnement de cette couleur. Même en mariant deux Sibérien golden, cela n’assure pas la présence d’un chaton golden dans la portée.

Quoiqu’il en soit, il semble que plus il y ait de membres golden dans la généalogie d’un chat, plus il y a de chances qu’il donne des chatons golden. Et, bien entendu, marier 2 golden ensemble augmente les chances d’obtenir des petits golden, mais ce n’est pas garanti.

Le gène de zone plus ou moins importante de blanc (gène dominant) :

C’est le gène qui donne, par exemple, les chaussettes blanches. Mais la quantité de blanc peut être plus ou moins importante sur la robe du chat.

On ne sait pas exactement comment ce gène fonctionne chez le Sibérien. Il serait plutôt dominant, mais peut-être à dominance incomplète.

6- Les codes pour les couleurs et les motifs de robe

Les éleveurs utilisent un code composé de lettres et de chiffres pour les couleurs et les motifs des robes des chats. Les lettres déterminent la couleur et les chiffres déterminent les motifs.

Voici le code des couleurs chez le Sibérien :

a : bleu

d : red

e : crème

f : brown torbie

g : bleu/crème torbie

n : noir

s : silver / smoke x : couleur non-reconnue

y : golden

Voici le code des motifs chez le chat Sibérien :

22 : blotched

23 : mackerel

24 : spotted

09 : zone de blanc

Exemples :

Le code d’un chat dont la robe est black silver mackerel tabby avec du blanc sera : ns 23 09

Le code d’un chat dont la robe est black golden blotched tabby sera : ny 22

Le code d’un chat dont la robe est torbie (crème et bleue) mackerel tabby sera : g 23

Le code d’un chat dont la robe est torbie silver spotted tabby sera : fs 24

Le code d’un chat dont la robe est red solide sera : r

Le code d’un chat dont la robe est smoke sera : ns

Le code d’un chat dont la robe est bleu blotched tabby avec blanc sera : a 22 09

Il y aurait encore plusieurs choses à dire sur la génétique des couleurs. Je m'arrête ici pour le moment, mais je compte écrire d'autres articles sur le sujet dans le futur. J'espère que ces explications vous auront aidé à y voir plus clair en ce qui concerne la génétique des couleurs. Si vous avez des questions ou commentaires, n'hésitez pas!

Marie

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square

Rejoignez la chatterie Somarie sur facebook

  • Facebook App Icon

© 2015 Chatterie Somarie  

Languedoc-Roussillon

07-67-31-69-20